Exploration

Passage en mode sans échec du télescope Hubble

octobre 21, 2018

La NASA travaille sur la reprise des activités scientifiques du télescope spatial Hubble après son passage en mode sans échec. Une défaillance du gyroscope a contraint la NASA a activer ce mode le 05 octobre dernier.

Suite à la défaillance du gyroscope, l’équipe gérant Hubble a activé un gyroscope de secours sur l’engin spatial. Toutefois, ce dernier n’a pas fonctionné comme prévu et a signalé des taux de rotation bien supérieurs à la normale. La semaine dernière, des tests ont été menés pour évaluer l’état de ce gyroscope de secours. Les tests ont révélé que celui-ci suit correctement les mouvements de Hubble, mais les taux rapportés sont systématiquement plus élevés que les taux réels.

Lorsque l’engin spatial se déplace d’une cible à l’autre, le gyroscope passe en mode plus grossier. Dans ce mode Hubble accepte un plus grand décalage dans ses activités afin de proposer une mesure précise. Un fois les grands déplacement terminés, l’engin se verrouille sur une cible en restant immobile. Le gyroscope passe alors en mode précision afin de mesurer de très petits mouvements. C’est actuellement ce mode qui pose problème à Hubble.

Correction du mode sans échec

Un comité de correction des anomalies composé de professionnels expérimentés dans la fabrication de tels gyroscopes, de personnel d’exploitation Hubble, d’ingénieurs logiciels de vol et d’autres experts a été créé afin d’identifier la cause de ce problème. Ils ont pour objectif de proposer la meilleure solution pour remédier à ces anomalies. Si l’équipe réussit à résoudre le problème, Hubble reprendra son fonctionnement normal avec trois gyroscopes. Si ce n’est pas le cas, l’engin spatial sera configuré pour effectuer des opérations à un gyroscope. Il pourra ainsi fonctionner jusqu’en 2020 aux côtés du télescope spatial James-Webb.

Le mode sans échec place le télescope dans un mode stable qui suspend les observations scientifiques et oriente les panneaux solaires de l’engin spatial vers le Soleil afin de répondre aux besoins énergétiques de Hubble. L’engin spatial restera dans cette configuration jusqu’à ce que le contrôle au sol puisse corriger ou compenser le problème.

Hubble fonctionne depuis plus de 28 ans. La mission de maintenance finale de 2009, qui devait prolonger la durée de vie de Hubble de 5 années supplémentaires, a permis en réalité plus de 9 années d’observations scientifiques. Hubble est géré et exploité depuis le Goddard Space Flight Center de la NASA sitéu dans le Maryland aux Etats-Unis.

En savoir plus sur les missions d’Hubble : www.nasa.gov/hubble