Planète bleue

Saturne et Mars se rapprochent au plus près de la Terre en 2018

août 01, 2018

Le télescope spatial Hubble de la NASA a photographié Saturne et Mars au plus près de la Terre en juin et en juillet 2018. C’est l’été dans l’hémisphère nord de Saturne et le printemps dans l’hémisphère sud de Mars. Aussi les images de Hubble montrent que la Terre n’est pas la seule planète à subir des tempêtes durant ces saisons.

L’augmentation de la luminosité dans l’hémisphère nord de Saturne a chauffé l’atmosphère, déclenchant une grande tempête qui se désintègre dans la région polaire de la planète. Sur Mars une tempête de poussière a éclaté dans l’hémisphère sud et s’est généralisée pour recouvrir la totalité de la planète.

Saturne et Mars au plus près de la Terre

Les planètes ont été photographiées lors de leur opposition, quand la Terre est alignée entre le Soleil et une planète extérieure. Au moment de l’opposition, une planète est à sa plus proche distance de la Terre. En raison de cette proximité la planète apparaît également plus brillante dans le ciel.

Hubble a capturé Saturne le 6 juin, la planète se trouvait alors à environ 2 milliards de kilomètres de la Terre (opposition au 27 juin). Mars a été capturé le 18 juillet, à seulement 60 millions de kms de la Terre (opposition au 27 juillet). Cette distance rapprochée donne la meilleure visibilité de Mars dans le ciel nocturne depuis l’opposition de 2003.

Saturne subie des changements saisonniers causés par l’inclinaison axiale de 27 degrés de la planète. Durant l’été dans l’hémisphère nord l’atmosphère est nettement plus active. Ainsi des chaînes de nuages ​​brillants sont visibles près de la région polaire nord. Des petits groupes de nuages ​​de latitude moyenne sont également visibles.

Mars connait également des variations saisonnières, dues en partie à son inclinaison axiale de 25 degrés (semblable à l’inclinaison de 23,5 degrés de la Terre). Contrairement à la Terre, l’orbite plus elliptique de Mars a une plus grande influence sur ces changements saisonniers. Ses points les plus proches et les plus éloignés du Soleil varient de 19% (contre 3% pour la Terre).

Alors que les vaisseaux spatiaux en orbite autour de Mars étudient le comportement des tempêtes à basse altitude, d’autres observations de Hubble permettront aux astronomes d’étudier les changements dans l’atmosphère supérieure. Les observations combinées aideront les scientifiques à mieux comprendre comment les tempêtes se produisent sur la planète rouge.

La capture de Saturne est la première image de la planète prise dans le cadre du projet OPAL (Outer Planet Atmospheres Legacy). OPAL aide les scientifiques à comprendre la dynamique atmosphérique et l’évolution des planètes géantes gazeuses de notre système solaire.

Le télescope spatial Hubble est un projet de coopération internationale entre la NASA et l’ESA (European Space Agency). Le Goddard Space Flight Center de la NASA, situé à Greenbelt dans le Maryland, gère le télescope. L’Institut des sciences du télescope spatial (STScI) basé à Baltimore dirige les opérations scientifiques de Hubble. Le STScI est exploité pour la NASA par l’Association des universités pour la recherche en astronomie dans la ville de Washington.